La ventilation et le renouvellement de l’air sont des facteurs indispensables pour chaque habitation. Ils permettent de préserver votre logement, tout en vous offrant des conditions de vie saines et agréables.

Cependant le terme VMC hygroréglable peut être compliqué pour les nons avertis. Quelles utilités, quand en installer, quel prix pour la pose d’une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) ? On aborde le sujet ensemble !

 

ventillation-vmc-hygroréglable

Vous souhaitez améliorer la ventilation de votre habitation ? 
Découvrez nos solutions et obtenez un devis gratuitement !

 

Demandez un devis gratuit

 

À quoi correspond une ventilation mécanique contrôlée (VMC) hygroréglable ?

La VMC hygroréglable correspond à un système de ventilation utilisé en intérieur. Ce système permet un renouvellement d’air constant, de jour comme de nuit, de façon entièrement automatisé.

La Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) hygroréglable permet d’optimiser la ventilation de votre logement, à moindre frais.

Il est important de mentionner l’obligation de ventiler les logements construits après 1982. Cela favorise la durabilité des habitations et la sécurité des habitants. La ventilation hygroréglable est une solution envisageable vis-à-vis de cette obligation.

 

 

 

Quelles sont les différentes VMC hygroréglables ?

Il existe 3 types de Ventilation Mécanique Contrôlée hygroréglables. La VMC simple flux hygroréglable et la VMC double flux. Parmi celles-ci, vous trouverez :

 

La VMC hygro simple flux de type A

Cet équipement de ventilation associe débit d’air variable et débit d’air fixe. Il est composé de bouches hygroréglables et d’entrées d’air autoréglables. Il est conseillé d’en positionner au-dessus des fenêtres, proche des sources de chaleur et d’humidité (douche et gazinière) ainsi que dans les combles isolés. Ce type de ventilation possède des entrées d’air régulées par la pression, non par l’humidité ambiante.

 

La VMC hygro simple flux de type B

Cette solution de ventilation permet de réguler les flux d’entrée et de sortie d’air en fonction du taux d’humidité présent dans votre logement. Vous pourrez trouver un modèle simple flux standard et un second à flux basse consommation. Ce second modèle de VMC hygro est plus performant que le 1er, tout en consommant moins d’énergie.


La VMC hygroréglable à double flux

Cette solution de renouvellement d’air est plus puissante que la VMC hygro A et hygro B. La vmc double flux va permettre de recycler l’air vicié en l’utilisant pour chauffer l’air frais qui entre dans votre habitation. La VMC double flux permet également de rafraîchir l’air entrant, ce qui est fort utile durant les périodes de forte chaleur.

 

 

 

À quoi sert une VMC hygroréglable ?

Une VMC autoréglable installée dans votre habitation va permettre d’assainir l’air intérieur. Son fonctionnement est simple, la VMC hygroréglable va renouveler l’air frais au sein de votre habitation et l’ajuster selon le niveau d’humidité ambiant.

 

Le renouvellement de l’air frais s’effectue via une liaison entre un ventilateur principal et des sorties d’air. Les bouches d’aération vont permettre de capter l’air frais, tout en évacuant l’air vicié.

 

De façon générale, la VMC hygroréglable permet de :

  • renouveler l’air ambiant d’un logement
  • bénéficier d’un air sain
  • réguler le taux d’humidité d’une pièce
  • limiter l’apparition d’humidité sur les murs
  • chauffer ou rafraîchir votre logement
  • protéger vos murs et votre habitation

 

DEMANDEZ UN DEVIS GRATUIT

 

 

Comment installer une VMC Hygroréglable ?

L’installation d’une VMC hygroréglable doit se faire en plusieurs étapes. Il va, dans un premier temps, falloir installer les entrées d’air dans les pièces à vivre de votre habitation. Si votre pièce possède une superficie importante, il est probable que plusieurs entrées d’air soient nécessaires.

 

Il faudra également installer les conduits d’aération dans les pièces de services, les combles non-habitables etc.

 

Afin que l’installation de votre vmc se fasse au mieux, il peut être nécessaire d’ajuster l’agencement de votre maison.

 

L’installation doit se faire en évitant tout étranglement des conduits d’air. Si les gaines permettant la diffusion d’air sont étranglés ou obstrués, de la condensation est susceptible de se produire. Cette condensation favorisera le développement de bactéries, de moisissures ou encore de champignons.

 

Afin d’installer au mieux votre vmc autoréglable et ainsi d’éviter tout risque sanitaire, fuites ou toute surconsommation d’électricité, nous vous conseillons de faire appel à un professionnel.

 

Celui-ci se chargera du diagnostic et de la mise en place d’une solution de ventilation selon les besoins de votre maison ou habitation quelconque. 

 

 

 

Ou faut-il installer une VMC hygroréglable ?

Il est essentiel de laisser un professionnel examiner votre habitation afin qu’il détermine le diagnostic approprié. Suite à cela, il pourra déterminer les différents lieux d’extractions ainsi que les chemins à favoriser pour le passage des gaines.

 

De façon générale, l’installation des Ventilation Mécanique Contrôlée hygroréglables se fera dans les pièces où le risque d’humidité est le plus élevé : cuisine, salle de bain, vc. Cependant, il est nécessaire de ne pas négliger le reste de votre logement. Il est notamment essentiel d’avoir une ventilation aux normes dans les chambres.

 

Pour résumer, il est primordial de favoriser une ventilation optimale dans l’intégralité de votre logement, sans favoriser certaines pièces à vivre.

 

Nous vous invitons à contacter un professionnel afin de profiter d’un diagnostic et d’une installation personnalisée.

 

 

 

Comment entretenir une ventilation mécanique contrôlée hygroréglable ?

Une VMC, comme tout équipement, nécessite un entretien régulier. Cela permet de garantir la durabilité de votre ventilation, de limiter les risques sanitaires et de protéger votre logement durablement.

 

Pour l’entretien des bouches d’évacuation et pour les gaines, il vous suffira d’enlever l’accumulation de poussière 1 à 2 fois par an avec un chiffon.

 

Pour ce qui est du moteur de votre vmc hygroréglable, il est recommandé de faire appel à un professionnel. Celui-ci, en plus de nettoyer le caisson d’extraction, pourra vérifier son fonctionnement et l’état des conduits. L’entretien du moteur de votre VMC hygroréglable peut être effectué tous les 2 à 3 ans.

 

De plus, le professionnel pourra vous conseiller sur des mises aux normes nécessaires et pourra anticiper les problèmes que votre installation pourrait rencontrer.

 

 

 

Quel prix pour la pose d’un kit de VMC hygroréglable ?

Les prix d’une pose de VMC hygroréglable varie grandement. Le prix d’une pose de VMC hygroréglable va dépendre :

 

  • du type de VMC que vous souhaitez installer (double ou simple)
  • de la taille de votre logement
  • du nombre de bouches nécessaires
  • de la longueur des gaines
  • des difficultés d’installation
  • de la nature de votre bien (neuf ou ancien)

 

Vous souhaitez obtenir une tarification selon votre logement ? Effectuez une demande de devis et bénéficiez d’un accompagnement personnalisé dans l’installation et le suivi de votre VMC hygroréglable !



DEMANDEZ UN DEVIS GRATUIT

 

 

Existe-il des aides pour la pose de VMC hygroréglable ?

La réponse est oui, il existe des aides financières permettant l’installation de vmc à moindre prix ! Si vous désirez installer une vmc hygro simple ou double, vous pourrez bénéficier de MaPrimeRénov’, l’éco-PTZ, la prime énergie ainsi qu’un taux de tva réduit.

 

MaPrimeRénov’

MaPrimeRénov’ est une aide octroyée par l’agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (ANAH). Son montant peut aller jusqu’à 4000 € pour les ménages aux revenus très modestes et jusqu’à 2000 € pour les ménages aux revenus standards.

 

L’éco-PTZ

Cette aide financière correspond à un prêt à taux 0. Celle-ci est destinée à la rénovation énergétique des résidences principales. Pour en bénéficier, la date de construction du logement doit être d’avant 1990.

 

La prime énergie

Cette prime est versée aux particuliers par les fournisseurs d’énergie. Elle a vocation à prendre en charge des travaux de rénovation énergétique.

 

Toutes les VMC ne sont pas prises en charge par cette prime. Seules les plus performantes sont concernées. Il est donc nécessaire de vérifier l’éligibilité de votre VMC auprès d’un professionnel.

 

Un taux de TVA réduit

Habituellement à 20 %, la TVA peut être réduite à 10 % pour les résidences principales et secondaires construites depuis au minimum 2 années. De plus, les travaux doivent être effectués par un artisan ou une entreprise spécialisée.

 

L'installation de votre VMC hygroréglable peut bénéficier d’un taux de tva à 5,5 % si celle-ci est intégrée à des travaux éligibles à la TVA écologique.

 

 

Sujets connexes


Focus sur la VPH

VMC ou VPH, que choisir ?

VMC simple flux

VMC double flux