bkg-garanties

Le Blog Préservation du Patrimoine

20 mars 2019

Faire ravaler ou rénover sa façade, pour quelle solution opter ?

 

D’après la loi, les façades doivent être entretenues au minimum tous les 10 ans. Au-delà de ces 10 ans, le maire de votre commune peut vous obliger à faire ravaler votre façade sous peine de 3750 € d’amende. Certaines façades peuvent se détériorer beaucoup plus rapidement qu'en 10 ans. En fonction de son état de détérioration il est possible d’opter plutôt pour un ravalement ou plutôt pour une rénovation de façade.

 

Préservation du Patrimoine fait le point pour vous aider à définir la manière la plus adéquate d'entretenir votre façade.

 

Rénover la façade de sa maison est une étape à ne pas prendre à la légère. En effet, la façade est l’image extérieure que renvoie votre maison, son esthétisme est donc à soigner. La façade sert également de bouclier contre la boue, l’humidité, la pollution, les poussières… Il est important de réagir dès les premiers signes de détérioration car plus vous attendez, plus votre façade s’encrasse et plus les travaux deviennent lourds et coûteux.

 

Comment reconnaître une façade détériorée ?

Une façade abîmée peut comporter de nombreuses caractéristiques facilement visibles à l’œil nu :

  • De la même manière que sur la toiture, des mousses et lichens se déposent sur les façades. Ces matières indésirables abîment les matériaux de construction ;
  • Les tâches noires et rouges qui ternissent les murs et peuvent être très imposantes sont des champignons qui prolifèrent sur les façades. Comme les mousses et lichens, les champignons détériorent le matériau ;
  • Les végétations grimpantes peuvent également envahir les murs et abîmer les peintures ou cacher d’éventuelles fissures. En effet, le lierre et la vigne vierge par exemple, laissent des traces sur les peintures car ils s’accrochent à l’aide de crampons. De plus, ces types de végétaux peuvent pénétrer dans les fentes préexistantes et agrandir progressivement les fissures.

 

En fonction de l’état de votre façade il est possible de faire ravaler ou rénover votre façade.

 

Faire ravaler sa façade

L’objectif de faire ravaler sa façade est de lui redonner son aspect d’origine voire d'embellir le crépit ou l’enduit.
Si vous remarquez que votre peinture de façade, votre enduit et/ou votre crépi sont abîmés par des fissures, des trous, des marques, des effritements... Il faut faire ravaler votre façade rapidement avant que cela ne devienne problématique.

 

 

Dans un premier temps, la façade est nettoyée par grattage des matières indésirables puis par lavage. Un ragréage est ensuite effectué, un mortier est appliqué afin de rattraper les imperfections et les dénivelés de la façade.
Pour finir, un revêtement de peinture épais ou un enduit de finition est appliqué pour donner l’aspect final à la façade.

 

rénover sa façade

Rénover sa façade est une solution lorsque cette dernière n’est pas trop détériorée.
Rénover sa façade permet, grâce à l’application d’un produit hydrofuge sur la façade, de la rendre imperméable aux intempéries et d'empêcher les mousses, lichens et champignons de proliférer sur la surface des murs extérieurs.

Faire rénover sa façade est fortement conseillé pour éviter tout risque de détérioration précoce de la façade.

Dans un premier temps, les murs sont nettoyés à moyenne pression pour faire disparaître les tâches indésirables. Ensuite, les fissures sont rebouchées, un anti-mousse est appliqué pour détruire à la source toutes les matières biologiques indésirables. Enfin, un produit hydrofuge est appliqué sur la façade afin de la rendre imperméable.

 

 

SUJETS CONNEXES

Les travaux de murs et façades

Le traitement de façade la solution esthétique
Ravaler sa façade : principe et avantages

 

 

Demandez conseil À l'un de nos professionnels

 

9 novembre 2018

Les avantages de la maison en bois

Robuste, chaleureux, économique et écologique, le bois possède de bien nombreux atouts pour la construction d’une maison. Les français sont de plus en plus tentés par l’achat ou la construction de maisons réalisées en bois.

En savoir plus

6 novembre 2018

Conseils pour réussir ses travaux de plomberie et de chauffage

Dans le secteur du bâtiment, il existe un bon nombre de travaux qui permettent d’améliorer le confort d’une habitation. Les travaux de plomberie et de chauffage font partie de ces travaux. En plus d’optimiser le confort d’une maison, ces travaux contribuent à la mise en valeur du bien immobilier. Aussi, il faut tout mettre en œuvre pour assurer leur réussite et ainsi connaître l'essentiel à propos du chauffage.

 

 


1. Définissez vos besoins


Avant toute chose, il est nécessaire de définir vos besoins. En outre, vous devez faire le point sur les travaux que vous désirez entreprendre. Que ce soit dans le cadre d’une nouvelle construction ou d’un chantier en rénovation, sachez que les travaux de plomberie et de chauffage sont assez complexes. Par ailleurs, vous devez bien vous organiser et prendre le temps de considérer les démarches à effectuer. Au cours de la définition de vos besoins, vous pouvez aussi établir un budget. Cela facilitera le déroulement de vos prochains travaux et vous aidera également dans vos choix.


2. Faites un planning


Sachez que la réussite de vos travaux de plomberie et de chauffage dépend en grande partie de votre sens de l’organisation. Comme ce n’est pas toujours évident de planifier le déroulement des travaux, vous pouvez faire un planning pour vous aider. En outre, vous pouvez lister toutes les tâches à accomplir et cocher au fur et à mesure où elles s’accomplissent. Ainsi, il vous sera plus facile de déterminer l’ordre chronologique que doivent suivre vos travaux.


3. Recherchez des prestataires de confiance


Comme nous l’avons indiqué précédemment, les travaux de plomberie et de chauffage peuvent être assez complexes, voire très complexes. C’est pourquoi, afin d’assurer la réussite et la qualité des interventions, il est conseillé de faire appel à un professionnel en la matière. Puisque le secteur du bâtiment est actuellement en pleine expansion, on constate qu’il existe de plus en plus de prestataires sur le marché, ce qui ne rend pas le choix facile. En outre, afin de trouver un plombier ou un chauffagiste Paris de confiance, il faut prendre en compte certains critères :


• La qualité des prestations et la notoriété : avant de faire un choix de prestataire ou d’artisan, il est nécessaire de se renseigner sur la qualité de ses prestations mais aussi sur sa notoriété dans le secteur. Aussi, s’il est connu comme étant un spécialiste en la matière et que la qualité de ses ouvrages est prouvée, le choix est donc plus sûr.


• L’expérience et le savoir-faire : tous les travaux qui concernent le bâtiment requièrent des compétences et des connaissances spécifiques. C’est la raison pour laquelle il faut confier les travaux à un plombier Paris ou un chauffagiste qui maîtrise toutes les spécificités des travaux. Ainsi, vous aurez l’assurance d’obtenir un travail durable et conforme aux normes en vigueur.


• Le tarif des prestations : afin de trouver un prestataire de confiance qui propose des services adaptés à votre budget, n’hésitez pas à demander plusieurs devis et à faire des comparaisons.

17 octobre 2018

Mettre aux normes son installation électrique : une opération primordiale

Vous habitez dans une habitation vieille de plus de 20 ans ? Votre installation électrique n’a jamais fait l’objet d’un contrôle ou d’une remise aux normes électriques ? Préservation du Patrimoine vous conseille vivement de procéder à une modernisation de votre installation électrique ou au moins à un contrôle électrique.
Nous vous expliquons en détail pourquoi et comment mettre aux normes son installation électrique.

 

UNE RÉGLEMENTATION ÉLECTRIQUE PARTICULIÈRE

En France et depuis un certain nombre d’années, les installations électriques sont assujetties à des règles strictes. Le but de ces règles électriques est d’assurer la sécurité des logements en prévenant tous risques d’incendies, de courts-circuits ou d’électrocutions.
Il est du devoir de chaque propriétaire d’assurer la conformité électrique de son logement. En effet, si un sinistre venait à se déclarer dans l’habitation, les assurances peuvent suspendre les indemnisations si l’expertise démontre que l’incendie est en lien avec une installation électrique obsolète.

 

LES INSTALLATIONS ÉLECTRIQUES DES LOGEMENTS FRANÇAIS SONT VÉTUSTES

Un logement sur 4 en France dispose d’une installation électrique qui n’est pas aux normes. 300 000 nouveaux logements chaque année viennent compléter la liste déjà longue des logements équipés d’une installation électrique dite dangereuse.
Plus inquiétant encore, 30 % des incendies domestiques sont d’origine électrique. D’après l'Observatoire national de la sécurité des installations électriques, sur 250 000 incendies domestiques qui se déclarent chaque année, 80 000 sont dus à une avarie électrique.

 

COMMENT METTRE AUX NORMES VOTRE INSTALLATION ÉLECTRIQUE ?

Votre habitation a plus de 20 ans et n’a jamais connu de mise aux normes électriques ? Il y a de fortes chances pour qu’il ne respecte plus les normes en vigueur. Vous vous exposez donc à de nombreux risques.
Tout d’abord, il est plus que primordial que votre logement soit mis à la terre. Il est également fortement déconseillé de voir apparaître des fils électriques gainés de tissus. Enfin, il est proscrit d’utiliser du matériel non adapté dans la salle de bains et la cuisine.
Les disjoncteurs et les fusibles doivent être adaptés aux nouvelles normes. Aujourd’hui encore, près de 40 % des habitations ne sont pas équipées de fusibles et disjoncteurs adaptés. Il y a donc un énorme risque d’électrocution ou de départ de feu d’origine électrique pour les ménages non équipés.
Dans le but d’éviter tous risques pour votre logement et pour votre famille, l'Observatoire National de la Sécurité Électrique (ONSE) appelle tous les ménages concernés à vérifier que leur logement est équipé :

- D’un appareil général de commande et de protection (interrupteur général, placé le plus souvent à côté du tableau électrique et facilement atteignable) ;
- D’un disjoncteur différentiel en concordance avec les conditions de mise à la terre ;
- D’un équipement qui permet de se protéger contre les surtensions électriques ;
- Et de fils isolés par des gaines.

 

LA MISE AUX NORMES ÉLECTRIQUES EST IMPORTANTE MÊME DANS LE CAS D’UNE LOCATION

Si vous êtes propriétaire d’un logement que vous louez, vous pouvez être engagé en responsabilité si votre logement connait un incendie d’origine électrique. L’assurance habitation de votre locataire peut se retourner contre votre assurance si vous n’avez pas mis aux normes votre installation. Le décret n°87-149 du 6 mars 1987 fixe les conditions minimales de confort et d'habitabilité auxquelles doivent répondre les locaux mis en location. Ce texte rappelle que tout logement qui est mis à la disposition d’un locataire doit être décent et équipé d’une installation « en bon état d'usage et de fonctionnement ».

 

PRÉSERVATION DU PATRIMOINE RÉALISE LES TRAVAUX DE MISE AUX NORMES ÉLECTRIQUES

Si vous avez un doute quant à la conformité de votre installation électrique, nous pouvons venir effectuer un diagnostic gratuit et sans engagement de votre installation et vous fournir un devis gratuit.
Les travaux ne sont pas une obligation légale, mais il est fortement recommandé de remplacer vos appareillages électriques (Prises, interrupteurs, fils apparents, tableaux vétustes...) afin d’éviter tous les risques liés.

 

Demandez un devis gratuit

 

19 septembre 2018

Quels sont les points à vérifier avant l’arrivée de l’hiver ?

Le mois de Septembre est bien avancé et l’automne arrive à grands pas. C’est le moment d’effectuer la vérification de votre maison afin de passer l’hiver sans encombre.

 

Après avoir été choyée pendant tout le printemps et l’été par le soleil et les douces températures, votre maison doit se préparer à affronter les intempéries d’automne et surtout d’hiver. Le gel, le vent, la pluie, l’humidité et les arbres qui perdent leurs feuilles sont autant d’éléments qui peuvent conduire à la catastrophe. Le but de l’entretien d’avant hiver est de s’assurer que tous les facteurs sont réunis pour passer une saison hivernale au chaud chez soi sereinement.


Préservation du Patrimoine fait un tour d’horizon des éléments à vérifier.

 

 

Faire vérifier et entretenir sa toiture pour éviter la tuile

L’automne et l’hiver sont des saisons au cours desquelles la toiture est malmenée par la pluie, le vent et le gel. Entretenir sa toiture est primordial pour passer un hiver sans mauvaise surprise. La toiture est le bouclier thermique de votre maison, il faut donc qu’elle soit toujours en bon état et encore plus pour passer l’hiver.
Fin Septembre / début Octobre est le moment idéal pour faire entretenir sa toiture.
Deux points importants sont à vérifier : l’étanchéité de la toiture et l’état des gouttières.
En fonction de l’état de votre toiture, plusieurs travaux d’entretien peuvent être engagés. Tout d’abord, le nettoyage de la toiture qui va permettre d’enlever la mousse qui s’est installée et d’appliquer un traitement hydrofuge afin d’éviter que les tuiles ne deviennent poreuses. Il est également recommandé de remplacer des tuiles si certaines sont cassées afin de prévenir les risques d’infiltration d’eau dans la maison et au niveau de la façade.

 

 

Entretenir son système de chauffage pour un confort optimal en hiver

Qui dit automne/hiver dit chauffage. En effet, la date de mise en route du chauffage varie d’une région à l’autre en fonction de la météo mais la saison se rapproche à grand pas.


Pensez donc à entretenir votre chaudière. L’entretien se fait une fois par an. Si vous avez des équipements de chauffage au bois, pensez au ramonage.
Si vous le souhaitez également, la période est idéale pour remplacer votre système de chauffage et/ou vos radiateurs.


L’entretien du système de chauffage permet de prévenir les risques de pannes. Une panne de chauffage en plein mois de Janvier, il vaut mieux éviter. Entretenir son système de chauffage permet également d’éviter une surconsommation liée à un problème technique ou à un encrassement des appareils.

 

Changer ou rénover ses fenêtres pour éviter au froid de rentrer

Pour bien préparer l’hiver, il faut faire la chasse aux entrées d’air frais afin d’éviter la sensation d’air froid dans la maison. De l’air frais qui entre entraîne un inconfort thermique certain.


Les infiltrations d’air dans votre habitation proviennent principalement des fenêtres qui ne sont pas complètement closes, qui se ferment mal ou qui laissent passer l’air car elles ne sont plus assez récentes. À partir de 15 ans, les fenêtres sont trop anciennes et ne préservent plus du froid, vous devez penser à les remplacer.


En fonction de l’état de vos fenêtres, plusieurs types de travaux d’entretien peuvent être effectués : la réparation des fenêtres ou le remplacement des fenêtres par un modèle plus performant (Double voire triple vitrage et entourage hermétique).


10 % à 15 % des fuites énergétiques peuvent se faire par les fenêtres si celles-ci sont trop vieilles.

 

 

Entretenir son jardin pour préserver sa maison des intempéries

Avant d’affronter l’automne et l’hiver, si vous avez la chance d’avoir un jardin, ne le négligez pas !


À cette saison, l’élagage des arbres, l’entretien des gazons et la plantation des bulbes de printemps est incontournable pour retrouver votre jardin flamboyant dès la fin de l’hiver.


L’élagage des arbres est d’autant plus important si ils sont proches de la maison. En effet, avec le vent et la pluie, les branches peuvent tomber sur la toiture et l’abîmer. De plus, les feuilles mortes peuvent boucher les gouttières et entraîner un problème d’évacuation des eaux pluviales.


Enfin, pensez à protéger vos plantes du gel en les mettant à l’abri ou bien en les recouvrant d’un voile d’hivernage.

 

Demandez un devis

 

12 septembre 2018

Isoler son habitat par l’extérieur : quels sont les principaux avantages ?

Dans une maison mal isolée, le toit, les murs et les fenêtres peuvent représenter jusqu’à 70 % des pertes de chaleur. Isoler son habitat par l’extérieur est un moyen efficace pour réaliser des économies d’énergie tout en embellissant votre bien. Découvrez ses principaux avantages.

 

 

Pourquoi faut-il isoler son habitat ?

Isoler sa maison, c’est d’abord gagner en confort au quotidien. Cela permet d’éviter les pertes d’énergie, de faire face à l’humidité en hiver, mais aussi aux fortes chaleurs en été. Isoler sa maison, c’est aussi faire des économies significatives, surtout dans un contexte où le prix du gaz et de l’électricité augmentent de façon continue. Une maison bien isolée consomme jusqu’à 4 fois moins qu’une maison datant des années 70 ! Le retour sur investissement des travaux d’isolation se fait très rapidement, c’est là tout l’intérêt de la démarche !

 

Que faut-il isoler en priorité ?

La plupart des ménages pense que la priorité est de changer les fenêtres d’une maison pour gagner quelques degrés. Si cela n’est pas entièrement faux, ce n’est pas le type de travaux à prioriser. En effet, la priorité est à donner à l’isolation de la toiture, mais aussi des murs. En effet, les murs représentent jusqu’à un tiers des déperditions de chaleur !

 

Doit-on isoler par l’intérieur ou l’extérieur ?

Isoler par l’intérieur peut convenir si vous avez une façade en bon état et si vous avez un budget limité. Mais cela implique souvent de déplacer les tuyauteries, de réduire la surface des pièces et de redécorer entièrement son intérieur.

La solution idéale est d’isoler par l’extérieur (ITE). C’est une technique en plein développement que nombre de nos voisins européens, allemands et portugais pour ne citer qu’eux, ont adopté depuis longtemps. Cette technique d’isolation a plusieurs atouts importants.

isolation-thermique-par-l'exterieur-ite

Comparaison entre l’isolation intérieur et l’isolation thermique par l’extérieur

 

Les avantages de l’isolation thermique par l’extérieur (ITE)

Isoler par l’extérieur possède des atouts indéniables :

  • En premier lieu, l’ITE donne la possibilité d’isoler sa maison tout en refaisant sa façade. C’est un moyen de réaliser des économies d’énergie tout en ayant une maison comme neuve ;
  • L’ITE est aussi le type d’isolation le plus efficace pour réduire les ponts thermiques, source de déperdition énergétique. C’est un gage de confort en été comme en hiver ;
  • L’ITE représente également une solution écologique plus que pertinente. En effet, elle forme une enveloppe continue autour de la maison qui permet de maintenir les murs extérieurs à température constante ;
  • L’ITE offre aussi de nombreuses possibilités esthétiques pour la rénovation de vos façades. Cela permet de valoriser votre bien en ayant un extérieur comme neuf et en possédant une maison bien isolée sans perdre de mètres carrés ;
  • Enfin, le chantier n’impacte pas votre vie au quotidien car tous les travaux se font à l’extérieur.

Tous ces avantages font de l’isolation par l’extérieur une solution très souvent adoptée par les particuliers.

 

Des travaux éligibles au crédit d’impôt et au prêt à taux zéro

L’ITE fait partie des travaux éligibles pour l’obtention de l’éco-prêt à taux zéro (ÉCO-PTZ). En d’autres termes, elle permet d’obtenir un financement sans intérêt pouvant aller jusqu’à 30 000 € sur 10 à 15 ans. En outre, ce prêt est cumulable avec le crédit d’impôt en faveur du développement durable. Vous pouvez ainsi déduire de vos revenus jusqu’à 15 % du montant des travaux réalisés pour une ITE sur votre résidence principale de plus de 2 ans.

 

Comment se déroulent les travaux pour isoler par l’extérieur12 ?

Nous vous proposons une courte vidéo qui vous permet de voir comment procède Préservation du Patrimoine pour isoler votre habitat par l’extérieur.

 

Faites une estimation gratuite pour l’isolation de votre maison

Vous êtes intéressé par ce type d’isolation ? Réalisez une estimation gratuite afin de connaitre le coût et les gains en économies d’énergie sur votre bien.

 

POUR ALLER PLUS LOIN

ITE Pourquoi et comment ?

 

 

 

 

28 août 2018

Le roseau, un isolant naturel, écologique et dernière génération

Il existe différents types d'isolant. Parmi eux, le roseau est reconnu pour être une plante qui possède des propriétés thermiques intéressantes. Depuis longtemps, cette plante à tige est utilisée pour isoler les maisons en toit de chaume. Aujourd’hui, le roseau commence à être utilisé pour isoler également les murs des maisons.

 

Toit de chaume en roseau

 

LE ROSEAU, UNE PLANTE TRÈS ABONDANTE DANS L’HEXAGONE

Le roseau est une plante à tige qui pousse dans les zones humides. On en retrouve énormément en France dans les zones marécageuses. La Camargue possède 5 000 hectares de roselières ce qui permet à cette région d’être la plus vaste roselière de France. On trouve également le roseau en grande quantité en Bretagne, en Normandie et plus largement dans l’Ouest de la France ainsi que dans le Nord. Utiliser le roseau comme isolant a un faible impact environnemental puisque c’est un produit 100% naturel qui pousse dans nos régions et qui repousse très rapidement, contrairement à d’autres végétaux. Il faut trente ans pour qu’un arbre repousse tandis qu’il faut une seule petite année pour qu’un roseau repousse.

 

LE ROSEAU est un très bon ISOLANT THERMIQUE

Le roseau est très résistant aux intempéries. De plus, il isole bien mieux que certains bois. En effet, les tiges de roseaux sont de grands tubes dans lesquels de l’air est emprisonné. Le vide permet de diminuer la transmission thermique entre l’extérieur et l’intérieur. Pour que cet argument soit recevable il faut bien évidemment que les tiges soient utilisées entières et non broyées. Cependant, le roseau broyé transformé en panneaux isolants et intégré dans les murs peut également convenir pour une bonne isolation thermique. C’est l’air enfermé dans le panneau qui joue son rôle d’isolant thermique. L’isolation avec du roseau entraîne une suppression de la sensation de paroi froide ainsi que la suppression des ponts thermiques. Les performances d’isolation du roseau rivalisent avec les performances des maisons passives*.

 

Panneaux isolants en roseaux

 

LE ROSEAU est un très bon ISOLANT PHONIQUE

De la même manière que pour l’isolation thermique, c’est l’air emprisonné dans les tiges des roseaux qui permet d’accroître les performances d’isolation phonique. Le roseau est un isolant naturel qui va faire tampon afin que les sons extérieurs ne pénètrent pas à l’intérieur de l’habitation.

 

COMMENT ISOLER AVEC DU ROSEAU ?

Les panneaux isolants composés de terre et de roseaux peuvent être utilisés de plusieurs façons :

 

  • En isolation intérieure, le panneau d’environ 2 cm d’épaisseur est plaqué et fixé dans un enduit argileux sur le mur intérieur ;
  • En isolation extérieure, le roseau fait office de bardage et est posé par plaques sur toute la surface extérieure de la maison.

 

Il existe également des coffrages préfabriqués avec du roseau.

 

CONCLUSION

Le roseau est un isolant biosourcé** qui admet une forte résistance thermique, une faible empreinte environnementale et permet de nombreuses méthodes de mise en œuvre.


Le prix varie d’une région à une autre mais reste tout de même légèrement plus élevé que d’autre types d’isolants. Son principal avantage est son faible impact environnemental puisqu’il est produit en France et est très abondant.

 

 

*Maison passive : Appelée également « maison sans chauffage » est une maison qui grâce à une exposition optimale, une isolation parfaite consomme très peu d’énergie (entre 10 et 25 € par mois de chauffage). Une maison passive consomme 90% d’énergie en moins qu’une habitation ancienne et 50% de moins qu’une habitation RT 2012.

 

**Isolant biosourcé : Un isolant biosourcé et plus largement un matériau biosourcé est un matériau dont une des principales matières premières vient de la biomasse végétale et animale. Les matériaux biosourcés ont un impact très faible sur l’environnement.

 

 

Demandez un devis gratuit

 

Autour de la même thématique

 

Quel type d'isolation choisir ? 

 

15 août 2018

Comment obtenir un confort thermique optimal été comme hiver ?

Le bien-être que l’on ressent lorsque l’on est chez soi est inhérent au confort thermique. En d’autres termes, pour vous sentir bien chez vous il faut que la température du logement reste telle que vous le souhaitez été comme hiver. En plus de la température il faut également éliminer toutes les sensations de froid que vous pouvez ressentir en hiver malgré une température correcte dans le logement. Cette sensation de froid est induite par une ventilation inadaptée et des parois mal isolées qui sont froides (murs et fenêtres).

 

 

Quelles sont les conditions pour un confort thermique optimal ?


Une isolation à haute résistance thermique sur toutes les parois (murs, menuiseries, vitrages…) est indispensable pour éviter les sensations de paroi froide qui provoque de l’inconfort thermique.

 

Une ventilation adaptée : les Ventilations Positives Hygroréglable (VPH) offrent un meilleur confort thermique que les VMC classiques car l’air est mis à bonne température et hygrorégulé avant d’être insufflé à l’intérieur du logement.

 

La présence de volets extérieurs sur toutes les fenêtres ou portes-fenêtres. En effet, lorsqu’il fait froid, fermer les volets permet d’éviter que l’air frais ne pénètre ou que les fenêtres se refroidissent. À l’inverse, lorsqu’il fait très chaud dehors, il est important de fermer les volets afin d’éviter que les rayons du soleil ne pénètrent dans le logement et que la température ne grimpe trop.

 

L’inertie thermique est également un facteur important qui intervient dans le confort thermique. En effet, les matériaux avec lesquels sont construites les habitations ont une capacité plus ou moins importante à stocker la chaleur ou la fraîcheur afin de la restituer petit à petit lorsque des écarts de température se font sentir.

 


En hiver, quel est le confort thermique optimal et comment l’obtenir ?


Il suffit d’un petit écart de température entre l’air ambiant et les murs, les fenêtres ou le sol pour avoir cette sensation désagréable de froid. C’est cette sensation d’inconfort thermique qui apparaît dès que l’écart de température entre l'air et les murs dépasse les 3°. Cette sensation s’appelle l’effet de « paroi froide ». Une bonne isolation des parois fait disparaître cette sensation.

 


On parle souvent de la température idéale de chauffe en hiver qui doit avoisiner les 19 degrés. Ces 19 degrés permettent au corps de rester en bonne santé et d’éviter une surconsommation énergique. Cependant, s’il fait 19 degrés dans l’air et que les parois sont froides vous ressentirez un inconfort et serez tenté d’augmenter la puissance de votre chauffage. Votre consommation sera plus importante et les factures également, 1° de plus n’apporte pas forcément un gros confort supplémentaire mais peut faire augmenter de 5% la consommation d’énergie. Pour obtenir un confort thermique optimal avec 19 degrés dans les pièces il faut que votre logement soit parfaitement isolé.

 


En savoir plus sur les bonnes pratiques à adopter en hiver

 


En été, quel est le confort thermique optimal et comment l’obtenir ?


Aujourd’hui, la tendance est aux grandes surfaces vitrées. En effet, les maisons sont de plus en plus équipées de grandes fenêtres et baies vitrées afin de laisser la lumière rentrer au maximum. En hiver, c’est un gros avantage puisque les rayons du soleil réchauffent l’air ambiant. De plus, vivre dans une maison lumineuse est beaucoup plus agréable. Lorsque les fenêtres sont bien orientées, c’est-à-dire vers le sud, elles permettent de gagner plus d’énergie que ce que l’habitation consomme car il n’y a pas besoin de trop chauffer et la consommation d’éclairage artificiel diminue également.

 


En été, les grandes ouvertures vitrées au sud sont souvent source de surchauffe de l’habitat surtout lorsque ces dernières dépassent 25% de la surface habitable. Les fenêtres de toit sont souvent en cause dans les surchauffes de l’habitat en été. Il faut préférer les chien-assis afin que les rayons du soleil ne pénètrent pas directement dans la pièce lorsque le soleil est au zénith.
Dans tous les cas il faut prévoir des volets extérieurs qui pourront faire rempart à la chaleur lors des plus belles journées d’été. Une occultation intérieure (rideaux, stores intérieurs…) n’empêchera pas la chaleur de pénétrer.

 


Une bonne inertie du bâtiment rentre également en compte dans le confort thermique en été. En effet, de la même manière qu’ils gardent la chaleur en hiver, les matériaux de construction gardent la fraîcheur en été. Ils permettent donc de rafraîchir le logement lorsque les températures dépassent les températures habituelles.
Enfin, équiper son habitat d’une ventilation performante va permettre de chasser l’air chaud de l’habitat et de le rafraîchir durant la nuit.

 


En savoir plus sur les meilleures astuces pour rafraîchir votre intérieur en été.

 

 

SUJETS CONNEXES

Quels sont les travaux de rénovation énergétique à réaliser en priorité ?

Les travaux les plus plébiscités par les Français.

Le DPE, à quoi ça sert ? 

Les 5 bonnes pratiques pour réaliser des économies d'énergie.
Changer ses fenêtres pour une meilleure isolation.

 

 

Demandez un devis gratuit

 

2 mai 2018

Entretien de toiture : quelles sont les mesures indispensables à prendre ?

L’entretien de la toiture est déterminant pour éviter la catastrophe au sein de son habitat. En effet, une toiture négligée que ce soit au niveau de sa couverture, de sa charpente ou de son isolation, peut avoir des effets désastreux sur le long terme. Cela peut se traduire par des infiltrations, des pertes énergétiques importantes ou encore un effondrement du toit de la maison. En conséquence, il est nécessaire de prendre des mesures pour garder une toiture en bonne santé avec un traitement ou un entretien adapté.

En savoir plus