L’installation d’une ventilation efficace est une condition sine qua non pour bénéficier d’un air sain et pour contribuer à améliorer le confort thermique  au sein de votre habitat. Mais selon votre situation, différents types de ventilation peuvent être installés dans votre logement : ventilation positive hygrorégulée, VMC simple flux ou VMC double flux. Dans cet article, nous nous intéresserons à cette dernière solution.

 

Pourquoi installer une VMC double flux : les avantages

Le renouvellement d’air au sein d’un logement est susceptible d’occasionner jusque 20% de déperditions énergétiques, l’installation d’un système de ventilation efficace est donc indispensable pour réaliser des économies d’énergie.

 

La mise en place d’une VMC double flux vous permettra ainsi de réduire jusque 15% le montant de vos factures de chauffage. Outre les économies réalisées, ce système présente également l’avantage de filtrer les allergènes, pollens, spores, moisissures, particules fines, bactéries et autres polluants contenus dans l’air et donc d’améliorer sensiblement la qualité de ce dernier.

 

À la différence de la VMC simple flux qui se contente d’extraire l’air vicié vers l’extérieur, la VMC double flux réutilise les calories de l’air sortant pour préchauffer l’air neuf réintroduit au sein du logement. Ce principe d’échange de flux constitue une solution plus efficace dans la mesure où en plus de permettre davantage d’économies d’énergie, elle permet d’améliorer considérablement le confort thermique de votre habitat.

 

VMC double flux

 

Principe d’une VMC double flux

Le principe d’une VMC double flux, c’est donc d’extraire l’air vicié et d’en récupérer les calories pour préchauffer l’air entrant.

 

Ce système de ventilation se compose des éléments suivants :

  • Deux réseaux de gaines ayant chacun son ventilateur : le premier introduit l’air neuf dans les pièces de vie telles que les chambres ou le salon, tandis que l’autre extrait l’air vicié des pièces humides telles que la cuisine ou la salle de bain ;
  • Un échangeur thermique qui croise l’air neuf et l’air vicié et récupère les calories de l’air extrait pour les réinsuffler vers l’air entrant. Les deux flux se croisent sans se mélanger ;
  • Une prise d’entrée d’air pour l’air neuf et une sortie pour l’air vicié. Après avoir été réchauffé, l’air neuf est insufflé dans les pièces du logement.

 

 

Installation d’une VMC double flux

L’installation d’une VMC double flux exige de disposer de suffisamment d’espace pour mettre en place les différents équipements.

 

L’échangeur de ce type de ventilation étant plutôt volumineux, il est donc recommandé de l’installer dans les combles ou dans une pièce présentant peu de passage (la buanderie par exemple). Et afin d’optimiser son rendement, la pièce dans laquelle sera installé l’appareil devra être chauffée ou devra jouxter une pièce chauffée.

 

La taille des gaines et des ventilateurs de votre VMC double flux dépendra de la surface de votre logement, du nombre de pièces qui la composent et du nombre d’occupants. Il sera également fonction des débits d’air minimum requis par la réglementation en vigueur.

 

Pour des raisons esthétiques, les différentes gaines (extraction et insufflation) sont généralement dissimulées dans un faux-plafond ou dans des coffrages en placo. Par ailleurs, les entrées d’air déjà présentes dans votre logement devront être condamnées, au risque de perturber le fonctionnement de votre ventilation.

 

À noter également que le bas de vos portes devra être découpé sur 1 ou 2 cm pour que l’air neuf entrant puisse circuler entre les différentes pièces.

 

Schéma de fonctionnement d'une VMC double flux

 

L’entretien de la VMC double flux

Un mauvais entretien est susceptible d’encrasser votre système de ventilation et avoir pour conséquence une dégradation de la qualité de votre air. C’est pourquoi il est impératif de faire procéder à un entretien annuel par un professionnel qualifié.

 

De votre côté, vous devrez réaliser un nettoyage biannuel des bouches d’insufflation et d’extraction, changer vos filtres entre une et trois fois par an et procéder à un nettoyage complet de votre système tous les trois ans.

 

Coupler VMC double flux et isolation pour une efficacité optimale

L’installation d’une VMC double flux doit venir en complément de travaux d’isolation afin de pallier tout problème d’humidité au sein de votre logement. Si votre isolation en place n’est pas suffisamment performante, vous avez ainsi la possibilité de faire réaliser un bouquet de travaux combinant isolation des murs et/ou des combles et pose de ventilation. En couplant ces travaux, vous pourrez ainsi prétendre à certaines aides telles que l’éco-prêt à taux zéro. 

 

devis gratuit