15 août 2018 / Conseils et astuces

confort-thermique

Le bien-être que l’on ressent lorsque l’on est chez soi est inhérent au confort thermique. En d’autres termes, pour vous sentir bien chez vous il faut que la température du logement reste telle que vous le souhaitez été comme hiver. En plus de la température il faut également éliminer toutes les sensations de froid que vous pouvez ressentir en hiver malgré une température correcte dans le logement. Cette sensation de froid est induite par une ventilation inadaptée et des parois mal isolées qui sont froides (murs et fenêtres).

 

 

Quelles sont les conditions pour un confort thermique optimal ?

Une isolation à haute résistance thermique sur toutes les parois (murs, menuiseries, vitrages…) est indispensable pour éviter les sensations de paroi froide qui provoque de l’inconfort thermique.

 

Une ventilation adaptée : les Ventilations Positives Hygroréglable (VPH) offrent un meilleur confort thermique que les VMC classiques car l’air est mis à bonne température et hygrorégulé avant d’être insufflé à l’intérieur du logement.

 

La présence de volets extérieurs sur toutes les fenêtres ou portes-fenêtres. En effet, lorsqu’il fait froid, fermer les volets permet d’éviter que l’air frais ne pénètre ou que les fenêtres se refroidissent. À l’inverse, lorsqu’il fait très chaud dehors, il est important de fermer les volets afin d’éviter que les rayons du soleil ne pénètrent dans le logement et que la température ne grimpe trop.

 

L’inertie thermique est également un facteur important qui intervient dans le confort thermique. En effet, les matériaux avec lesquels sont construites les habitations ont une capacité plus ou moins importante à stocker la chaleur ou la fraîcheur afin de la restituer petit à petit lorsque des écarts de température se font sentir.

 

En hiver, quel est le confort thermique optimal et comment l’obtenir ?

Il suffit d’un petit écart de température entre l’air ambiant et les murs, les fenêtres ou le sol pour avoir cette sensation désagréable de froid. C’est cette sensation d’inconfort thermique qui apparaît dès que l’écart de température entre l’air et les murs dépasse les 3°. Cette sensation s’appelle l’effet de « paroi froide ». Une bonne isolation des parois fait disparaître cette sensation.

 

On parle souvent de la température idéale de chauffe en hiver qui doit avoisiner les 19 degrés. Ces 19 degrés permettent au corps de rester en bonne santé et d’éviter une surconsommation énergique. Cependant, s’il fait 19 degrés dans l’air et que les parois sont froides vous ressentirez un inconfort et serez tenté d’augmenter la puissance de votre chauffage. Votre consommation sera plus importante et les factures également, 1° de plus n’apporte pas forcément un gros confort supplémentaire mais peut faire augmenter de 5% la consommation d’énergie. Pour obtenir un confort thermique optimal avec 19 degrés dans les pièces il faut que votre logement soit parfaitement isolé.

 

En savoir plus sur les bonnes pratiques à adopter en hiver

 

En été, quel est le confort thermique optimal et comment l’obtenir ?

Aujourd’hui, la tendance est aux grandes surfaces vitrées. En effet, les maisons sont de plus en plus équipées de grandes fenêtres et baies vitrées afin de laisser la lumière rentrer au maximum. En hiver, c’est un gros avantage puisque les rayons du soleil réchauffent l’air ambiant. De plus, vivre dans une maison lumineuse est beaucoup plus agréable. Lorsque les fenêtres sont bien orientées, c’est-à-dire vers le sud, elles permettent de gagner plus d’énergie que ce que l’habitation consomme car il n’y a pas besoin de trop chauffer et la consommation d’éclairage artificiel diminue également.

 

En été, les grandes ouvertures vitrées au sud sont souvent source de surchauffe de l’habitat surtout lorsque ces dernières dépassent 25% de la surface habitable. Les fenêtres de toit sont souvent en cause dans les surchauffes de l’habitat en été. Il faut préférer les chien-assis afin que les rayons du soleil ne pénètrent pas directement dans la pièce lorsque le soleil est au zénith.
Dans tous les cas il faut prévoir des volets extérieurs qui pourront faire rempart à la chaleur lors des plus belles journées d’été. Une occultation intérieure (rideaux, stores intérieurs…) n’empêchera pas la chaleur de pénétrer.

 

Une bonne inertie du bâtiment rentre également en compte dans le confort thermique en été. En effet, de la même manière qu’ils gardent la chaleur en hiver, les matériaux de construction gardent la fraîcheur en été. Ils permettent donc de rafraîchir le logement lorsque les températures dépassent les températures habituelles.
Enfin, équiper son habitat d’une ventilation performante va permettre de chasser l’air chaud de l’habitat et de le rafraîchir durant la nuit.

 

En savoir plus sur les meilleures astuces pour rafraîchir votre intérieur en été.

 

 

SUJETS CONNEXES

Quels sont les travaux de rénovation énergétique à réaliser en priorité ?

Les travaux les plus plébiscités par les Français.

Le DPE, à quoi ça sert ? 
Qu’est-ce qu’une maison écolo ? (en cours de rédaction)

Les 5 bonnes pratiques pour réaliser des économies d’énergie.
Changer ses fenêtres pour une meilleure isolation.

 

 

Demandez un devis gratuit

 

Laissez un commentaire